jeudi, septembre 07, 2006

cARTalog et art postal

Vous connaissiez le Mail Art ou art postal ? C'est un art qui consiste en l'illustration des enveloppes et autres cartes que vous envoyez à vos correspondants. Son histoire remonte sans hésiter à la fin du XIXe siècle et se confond avec l'arrivée des premiers timbres postes ( Grande Bretagne 6 mai 1840 ) et cartes postales (Autriche : 1er Octobre 1869). Issu d'un cercle restreint d'initiés aux noms illustres tels Mallarmé, Appolinaire, Satie, Duchamp, l'art postal se démocratise vite dans les années 1970 et relève de vraies oeuvres d'art, même s'il demeure souvent avant tout un jeu.



L'art postal ainsi recouvre une grande variété de déclinations depuis les cartes postales faites sur des machines de photocopiage, les enveloppes en aluminiums ou en broderie, l'envoi d'objets, les timbres en caoutchouc ou conçus par des artistes, la poésie concrète et tout autre forme d'art généralement considéré comme marginal.



A partir de cette idée, la bibliothèque de l'université de l'Iowa décide de réutiliser les centaines de fiches qui trainaient dans leurs vieux catalogues papiers et de lancer le cARTalog.

Pour rappel,
les catalogues sur fiches sont apparus en France lors de la Révolution, lorsque le catalogue d'une partie des bibliothèques départementales ou districales issues des confiscations des bibliothèques religieuses et de nobles émigrés a été réalisé sur le verso des cartes à jouer dont l'usage était proscrit pour des raisons politiques (présence d'images de rois et de reines). Les cartes comportant un as étaient utilisées des deux côtés si la description le nécessitait.(source Wikipédia).

Au cours du XIXe siècle, les conservateurs bénévoles des bibliothèques publiques, municipalisées en 1804, ont privilégié les registres et c'est à partir de la fin du siècle que les fiches, mieux adaptées aux grandes collections et à l'accès direct, se sont progressivement imposées.



Généralisées dans la seconde moitié du XXe siècle, elles ont fortement régressé du fait de l'informatisation, mais sont encore en usage dans les bibliothèques non informatisées, en particulier les plus petites. Leur mise à jour, appelée intercalation est relativement facile. En revanche, il faut réaliser une fiche pour chacun des accès, ce qui est coûteux en temps de travail. Il est aussi très coûteux de les dupliquer pour les rendre consultable hors de la bibliothèque qui les produit et donc très rarement réalisé. Les fiches sont rangées dans des tiroirs et, lorsqu'un lecteur en consulte un, il est indisponible pour les autres.


Le format habituel d'une fiche de catalogue est 75 x 125 mm (format paysage), éventuellement percé d'un trou au milieu du bas, pour retenir toutes les fiches d'un tiroir par une tringle. La faible surface disponible a obligé à normaliser l'information de façon à ce qu'elle occupe le moins de place possible : c'est la notice au format ISBD, dite pavé ISBD, qui n'est pas toujours facile à lire pour un non-initié. ^_^

A l'origine de ce projet, une partie du personnel de la bibliothèque universitaire, donc, et qui explique ainsi l'origine du mouvement :
"The cARTalog grows from the empty drawers of the University of Iowa Libraries’ main card catalog, which was retired in 2004. A small community of library staff—motivated by both nostalgia and library subculture-- has come together to give the card catalog cards themselves a rebirth, in order to celebrate the role of this honorific icon within the world of libraries."

Seul un quart du catalogue a pu obtenir une seconde vie. Les bibliothécaires ont fait appel dès le début de l'année 2006 à des artistes pour valoriser leur projet mais également aux bonnes volontés de tout un chacun. Ils ont même participé depuis à de nombreuses expositions.

Les jolies cartes pouvaient être commandées jusque début septembre, mais la charge de travail s'est révélée telle qu'elle a obligé nos collègues à arrêter cette activité. Néanmoins, une galerie est accessible en ligne où vous pourrez admirer les créations réalisées à partir des anciennes fiches.

Remarquez, avec tout ce qui traine dans nos fonds de tiroirs, je suis sûr qu'on pourrait faire aussi bien ici, non... Avis aux amateurs.





1 Commentaire-s :

Anonymous delcroix a dit...

A mi chemin du mail-art et des cartes, il existe aussi la "carte maximum"
http://www.maximaphiles-francais.org/MF/fre/realiser.htm
Sinon, pour le mail-art, j'avais promis de mettre en galerie les mails-art que nous recevions dans le cadre d'une exposition chez les habitants d'Hellemmes (près de Lille) Vous pouvez voir le résultat concernant la petite souris blanche dont je tairais le nom (Comprendront ceux qui lisent mon blog ;-)
http://www.ed-productions.com/leszed/index.php?2006/03/18/1544-nos-fenetres-parlent

9/13/2006 02:43:00 PM    

Enregistrer un commentaire

rétroliens :

Créer un lien

<< Home