jeudi, mars 09, 2006

Comment devient-on bibliothécaire ? Histoire d'une représentation

Voilà quelque temps que l'idée me trottait derrière la tête d'expliquer comment j'en suis venu à faire ce métier. Comme souvent, il s'agit d'abord d'une histoire de représentations, de l'image que je me faisais d'un bibliothécaire et de son travail puis des évolutions qu'elle a rencontré au cours de mes études et de ma confrontation au quotidien.




J'étais un enfant lecteur, ce qui n'est pas un détail si anodin qu'il paraît. Je me souviens qu'un jour, un un de mes professeurs de français au collège m'avait surpris à lire en marchant dans la rue -pratique qui m'est depuis restée- et m'en avait fait la remarque, oscillant entre le reproche et l'amusement. Par ailleurs nous allions en famille sinon souvent du moins régulièrement déjà à la bibliothèque de quartier où je me plaisais à lire fictions et bandes dessinées. Bref, une pratique déjà ancrée.

L'envie de devenir bibliothécaire m'est venue assez tôt. Je devais avoir 14 ou 15 ans. Je venais de découvrir Le Seigneur des Anneaux qui m'avait subjugué et j'étais frustré de ne pas pouvoir partager les sentiments qui alors s'étaient emparés de moi. Je ne voyais pas comment expliquer mon ressenti sinon en donnant le livre à lire, espérant qu'on vive ce que j'avais vécu. Or cela faisait quelques lectures qui me plaisaient et me touchaient profondément et il me semblait important, primordial, de faire partager ces sentiments et ces lectures d'une façon ou d'une autre. La clef me semblait évidente : elle était le livre, non pas en tant qu'objet mais en tant que contenu. Et alors que je me posais, entre autres, des questions quant à la suite de mon cursus scolaire, il m'apparut que la plus belle des professions devait nécessairement être celle de bibliothécaire.



Devenir libraire ne m'a jamais attiré. D'abord parce qu'à l'époque, ma pratique des librairies était quasiment nulle. Ensuite parce que l'approche du libraire est fondamentalement une approche commerciale et que je n'ai jamais pu me familiariser avec l'argent. Je suis proprement incapable de déterminer le coût d'un ouvrage ou d'un objet et encore plus de le vendre à quelqu'un.

Cette orientation fixée, tout mon cursus s'en est trouvé défini. Je suivis un bac littéraire dans ce but, une classe préparatoire pour me forger une culture générale propre à passer les concours, une maîtrise de Sciences de l'Information (la dernière d'ailleurs, si je ne m'abuse avant le passage au LMD ?) pour me munir d'atouts suffisants. Au point d'ailleurs qu'une fois ces concours passés et réussis (du premier coup ^^) je me suis demandé un instant ce que j'allais bien pouvoir faire...

Ainsi, et alors que les formateurs nous répètent pendant les préparations qu'il faut éviter d'avouer notre amour de la lecture, c'est pourtant cette lecture et la volonté de la partager qui m'ont mené devant le jury. Comme la plupart de mes collègues, osé-je supposer.



Cependant, lors de mes années universitaires, je découvris d'autres facettes du métier. Et au plaisir ressenti vint s'ajouter une nouvelle représentation liée aux sciences cognitives, à la création et à la circulation de l'information. Faisant suite au plaisir de la fiction, je découvris le plaisir tout aussi enivrant de l'accès au Savoir. Comment l'information se construit-elle, comment se transmet-elle, comment se conserve-t-elle, surtout comment est-elle reçue ? Et comment déceler une intention ?

Déjà d'un point de vue littéraire, c'est la réception du roman qui m'intéressait lors de ma licence de Lettres, mention documentation. Cela et le jeu qui se cachait derrière les mots habiles. Le mot, objet à la fois insignifiant et révélateur de tout un monde.

Derrière les mots aussi donc, le Savoir. J'aimais l'idée de pouvoir renseigner les gens, être capable de trouver l'information dont ils auraient besoin, avoir la maîtrise de ce flux ininterrompu et lovecraftien d'information, quand bien même elle demeurait partielle et illusoire. J'aimais l'idée qu'il est deux sorte de savoirs : celui de la réponse à la question et celui de l'endroit où trouver ladite réponse.



Mon année de maîtrise comportait une option sur la littérature de jeunesse qui me passionna tout autant. A travers elle, je découvris une autre facette du métier et des livres. En son sein, c'est à la construction de soi que je m'intéressais finalement et redécouvrit le rôle de la lecture justement dans la construction de soi notamment à travers les travaux de Michèle Petit. Je pense d'ailleurs revenir sur la présence de la littérature de jeunesse dans la blogosphère dans un futur billet.

L'autre aspect important de ce cursus fut pour moi l'utilisation des, à l'époque, "nouvelles" technologies de l'information avec une pratique raisonnée des modes de circulation de l'information, de l'impact de modes de lectures sur écran (ou jusqu'où le support influe-t-il sur la compréhension de l'information ?), la prégnance grandissante des objets dits nomades. Ce sont ces nouvelles technologies qui m'intéressaient toujours dans une optique informationnelle et communicationnelle, laissant la lecture plaisir au papier.

Mes premières expériences professionnelles enfin ont apporté la touche finale à cet ensemble de représentations à travers son aspect le plus trivial et cependant non pas le plus ennuyant : celui de la gestion. L'un de mes professeurs nous dit un jour que les gens s'imaginaient les bibliothécaires ne faisant rien de leurs journées sinon lire des ouvrages qu'en bien même ils n'avaient pas plus de temps que n'importe qui. Bibliothécaire, c'est un travail d'abord de gestionnaire. Des locaux, des personnels, des collections, des publics aussi et des myriades de petits problèmes qui vont alors survenir.

Je pense que ce n'est pas faux. D'ailleurs, je ne touche pas un livre de la journée, retranché que je suis derrière mon bureau ce qui ne m'empêche pas d'adorer mon travail, adorer gérer des collections, réflechir à optimiser les accès, adorer mettre en place et construire, aider et faciliter, jouer ce rôle d'intermédiaire efficace qui quoi qu'on en pense, est encore loin de disparaître.

17 Commentaire-s :

Anonymous Anonyme a dit...

bonjour;
je suis tomber sur votre blog par hasard, en cherchant une formation pour etre...bibliothécaire! Et là j'ai besoin de VOUS... Je suis actuellement en BTS Services en Espace Rural mais je veux travailler en médiathéque. Quelle formation dois-je prendre pour arriver jusque là ? Une formation DEUST Métiers de la culture option médiathèque à Limoges m'interesse, mais est-ce le bon choix?Faut-il faire de la communication et/ou de l'information? Je suis totalement perdu et les inscriptions approche...
MERCI de me conseiller, si vous avez le temps!
pierre

3/19/2006 09:52:00 PM    
Blogger Thilas a dit...

Euh... alors envoyez-moi un mail ce sera plus simple pour vous répondre.

3/20/2006 01:17:00 PM    
Anonymous Anonyme a dit...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

3/24/2006 07:08:00 PM    
Anonymous Anonyme a dit...

Oui...
cela risque de faire répétition, mais j'aimerais égalemnt que l'on m'explique mieux où je dois m'orienter pour devenir bibliothécaire.

11/11/2006 11:42:00 AM    
Blogger Thilas a dit...

Suivez le lien que j'ai mis : http://vagabondages.blogspot.com/2006/09/travailler-en-bibliothque.html et si cela ne suffit pas, envoyez-moi un mail :)

11/13/2006 06:21:00 PM    
Anonymous Delenor a dit...

J'aime beaucoup votre façon de raconter comment vous êtes tombé dedant étant petit, lol. Cela donne envie de devenir bibliothécaire, sans problème!

1/03/2007 03:19:00 PM    
Anonymous Delenor a dit...

euh... juste que "dedanS" ça s'écrit avec un S et pas un T, oups...

1/03/2007 03:22:00 PM    
Anonymous Emilie a dit...

Bonjour,

Très sympa votre parcours, je suis moi-même bibliothécaire pas avec le même parcours cependant, et j'ai pris énormément de plaisir à vous lire, j'ai même rigolé sur le passage concernant la vision qu'on les gens de notre métier (trop vrai) mais hélas c'est un métier encore fort peu connu, et qui est encore fort stéréotypé par Mr et Mme tout le monde qui ne le connaissent pas. c'est assez dommage.

4/24/2007 08:59:00 PM    
Anonymous Anonyme a dit...

Bonjour,

Je suis en train de préparer les concours ! Conservateur dans une semaine ! Ouille ...

Il est vrai que je ne songeait pas du tout à devenir bibliothécaire car j'avais une vision très poussièreuse de ces endroits vertigineux de savoirs bien rangés ...
Quand je me suis intéressée aux concours de la fonction publique après une formation en management culturel, je me suis inscrite un peu par dépit ...

Et en fait, j'adore les matières que j'étudie pour les concours. Le rôle de la profession dans les circuits d'information et dans les évolutions de la gestion des contenus numériques est passionnant, et à écrire !

4/25/2007 03:18:00 PM    
Anonymous Kyuuketsu a dit...

:) Quand je lis ce parcours, j'ai vraiment l'impression de me reconnaître sur certains points! J'ai été lectrice en bibli dès mon plus jeune âge, et c'est une habitude qui ne s'est jamais interrompue. Je me souviens les expositions que l'on allait y voir par l'école et tant d'autres choses. Toutes mes profs à chaque époques juraient que je finirai dans les livres. J'ai fait un cursus L, et la 1ere et la terminale furent mes plus belles années, j'ai adoré étudier les livres et la littérature. Puis par manque de moyens, et étant un peu perdue, j'ai dû me rabattre sur une licence de droit, que j'ai réussie sans soucis, mais avec des coups de blues réguliers, et la volonté de laisser tomber. L'an dernier j'ai eu la chance d'être prise à un emploi saisonnier deux semaines en bibli. Une révélation! J'ai aimé toutes les facettes du métier, renseigner les gens, voir comment on organise les expos, classer les livres, prendre soin des incunables de la réserve (magique, j'en ai tenu un qui datait de 1400 et quelques, et d'autres livres plus récents comme les fameuses encyclopédies), voir comment on gère des collections... un métier varié et vraiment passionnant. J'ai pris mon courage à deux main, j'ai quitté la voie du droit dès l'obtention de ma licence cette année, et je prépare maintenant le concours en cat A pour mai 2008. J'ai un peu peur de la concurrence, mais je me rassure en me disant que ma passion fera le poids :) Maintenant j'apprends partout où je peux, j'aime à la folie ce que j'apprends, je savoure chaque livre que je lis, je veux tout savoir, et je passe des heures et des heures à la bibli auprès de celles avec qui je travaillais l'été dernier. J'éspère obtenir 5 ou 6 stages avant le concours, juste pour le plaisir. Il n'y a pas à dire, quand on aime le livre pour la beauté des mots, qu'on aime l'ordre, la culture, le passé historique et les rêves qu'il renferme, les gens, et éventuellement les diverses évolutions actuelles, ce doit être un métier merveilleux...

8/17/2007 10:19:00 PM    
Anonymous mich' a dit...

Bonjour;
Juste un petit mot, concernant la vie en bibliothèque.
Je travaille actuellement en bibliothèque universitaire (lettres) et j'occupe le poste de magasinier. J'aimerais attirer l'attention des lecteurs sur l'extrême rigidité de la hiérarchie dans ce genre de milieu (on peut parfois parler de castes : celles des catégories A-B et puis celles des intouchables, les "C"). Certes, il ne faut pas généraliser, ça ne se passe pas partout de la sorte, mais je pense quand même que le métier gagnerait à un peu plus de souplesse dans la prise d'initiative de ses agents (surtout pour ceux qui ont le malheur de se trouver en bas de la pyramide!!!). Ceci dit, bibliothécaire reste un beau métier, et de plus en plus utile en ces périodes de surcharge informationnelle...

12/09/2007 03:41:00 PM    
Anonymous Jeune fille aux ailes fragiles! a dit...

Salut.juste pour vous dire que je souhaite etre bibliothécaire.Je suis actuellement en 1ère L et je cherche quelles études faire avant de passer le concours.Merci de m'aider...

1/21/2008 02:32:00 PM    
Anonymous Anonyme a dit...

bonjour je suis en tle L et je souhaite être bibliothécaire/libraire que pouvez vous me conseiller?

merci d'avance

M M

2/13/2008 01:56:00 PM    
Blogger Victoire a dit...

Bonjour M. Chaimbault,

Après avoir passé les écrits de conservateur à Paris , je voudrais savoir si vous pouvez me donner quelques conseils.

J'ai travaillé dans le secteur public et privé et je suis diplomée d'une grande école. Mais je souhaiterais en savoir plus sur la documentation et la communication , en rapport avec les bibliothèques .
Pouvez -vous me conseiller un master de qualité ou autre chose?
Merci d'avance .
Victoire

5/18/2008 05:11:00 PM    
Blogger Thilas a dit...

Bonjour,

Si vous souhaitez poursuivre un Master en Information-Documentation, vous trouverez une liste des formations sur le site de l'ADBS à l'adresse suivante.

5/21/2008 11:08:00 PM    
Anonymous Adelle a dit...

Bonjour, le métier de bibliothécaire-documentaliste m'interesse, seulement les formations sont tellement nombreuses que je m'y perds un peu. Après un bac L reçu avec mention bien puis une classe préparatoire, je suis en 3ème année Lettres Modernes et je ne sais pas trop vers quoi m'orienter: master pro? master recherche? capes documentaliste? ou les Ecoles et instituts parisiens (INTD, EBD) Auriez-vous quelques conseils ? Je ne sais pas trop à qui m'adresser ... quant aux concours, ils sont loin de me faire peur...merci

8/01/2008 03:17:00 PM    
Anonymous Anonyme a dit...

Bonjour,
Je suis Québecoise et j'étudie en technique de la documentation. Cette formation offerte dans les ''cégeps '' de chez nous donne la possibilité de travailler en bibliothèque, en gestion de documents et en archives. La formation est de trois ans. Ensuite, pour une formation plus complète il y a les sciences en bibliothéconomie offerte à l’université. Je me plais beaucoup en technique de document et j'attends avec impatience le moment ou je vais travaillé dans ce si beau domaine!

1/08/2010 07:00:00 AM    

Enregistrer un commentaire

rétroliens :

Créer un lien

<< Home