jeudi, septembre 14, 2006

Ebsco et Elsevier

Mardi se tenait à Lyon une rencontre entre la société Ebsco et leurs clients.

Ce genre de rencontre est régulière. En général, il s'agit pour un fournisseur de présenter les dernières nouveautés venues tout droit d'outre-atlantique, ou du moins de la maison-mère, afin de convaincre de nouveaux clients, ce qui était effectivement le cas, à ceci près que la société en a profité également pour faire un tour d'horizon de l'ensemble de leur offre. Cela signifie qu'ils ont forcément dû balayer large et qu'ils ne pouvaient entrer en détail dans les descriptions de leurs produits. Cela signifiait également qu'ils devaient adopter un discours à la fois spécialisé et compréhensible par l'ensemble de la soixantaine de personnes présentes issues de collectivités territoriales (mairie de Villeurbanne, conseil régional...), du monde de la recherche (universités de Saint-Etienne, de Lyon, de Savoie...) et du monde de l'entreprise.

Pour ceux qui ne le sauraient pas, Ebsco est une entreprise américaine qui s'occuppe de la gestion des abonnements de périodiques principalement, qu'ils soient papiers ou électroniques. Quand vous êtes une bibliothèque qui doit gérer des centaines voire des milliers d'abonnements, vous faîtes appel à ce genre d'agence via une procédure de marché public pour vous aider au niveau de la gestion. Elle sert alors d'intermédiaire entre vous et les éditeurs.

L'occasion pour Ebsco de nous présenter les différents produits que la société développe et mets en avant afin de nous faciliter la vie au niveau de la gestion : progiciel de gestion des abonnements, module d'accès aux périodiques en ligne, module de gestion des mots de passe, module statistique, résolveur de liens, outils de recherche fédérée... L'occasion également de nous expliquer quelle est leur position et comment se répartissent les rôles entre l'agence qu'ils sont, les clients que nous sommes et les éditeurs qui demeurent. L'occasion enfin de nous présenter les différents bouquets que cette entreprise au départ -et toujours- familiale a acquis, maintien et propose sur sa plateforme (ainsi la base Sportdiscus n'est-elle plus disponible que par leur intermédiaire et grâce à eux). A ce titre d'ailleurs, et pour répondre à la demande semble-t-il, ils viennent de lancer une nouvelle base en "ventes et gestion" uniquement composée de titres francophones (et il n'y en a pas des masses ^^) quand la majorité des bases est évidemment toujours en anglais.

Jusque là, rien de bien nouveau. Le fournisseur a alors profité pour nous parler des nouveaux partenariats qu'il a mis en place avec Webfeat pour proposer un module de recherche fédéré couplable à leur module d'accès aux périodiques électroniques (on peut l'intégrer dans un onglet paramétrable) et avec ScholarlyStat, un module de statistiques basé sur la norme COUNTER (mais ne parle-t-on pas déjà de la COUNTER 2 ?) qui récupère mensuellement les stat'chez les éditeurs, les mets en forme et peut même les renvoyer dans votre ERM, heureux bibliothécaires que vous êtes (parce que bon, déjà pour avoir un ERM, [Electronic Resource Management, outil permettant une gestion globale des abonnements, des licences, des accès... pour l'ensemble des ressources numériques de l'établissement] au prix que ça coûte...^^).

Autre partenariat : le développement d'une offre de livres électroniques via les offres de grands éditeurs comme Springer ou Cambridge University Press ou Wiley. Cela a d'ailleurs été l'occasion pour la salle de s'exprimer sur l'intérêt d'une telle offre, celle proposée étant essentiellement de niveau recherche alors que les bibliothèques sembleraient plus intéressées par des manuels ; faiblesse de l'offre en Sciences Humaines tandis que seulement une partie de l'ouvrage (quelques pages) est imprimable ; désavantage de la proposition de "bouquets" de livres électroniques au profit d'une solution "pic and mix" où le client se constituerait lui-même sa collection ; pérenité différente de l'accès selon l'éditeur (soit on achète l'ouvrage, soit on achète une sorte de droit de consultation, accès qu'on perd à la fin de la durée du contrat).

Enfin, Ebsco était tout fier de nous présenter son dernier partenariat, avec ni plus ni moins que l'effrayante Elsevier. Cette dernière decide de passer par son intermédiare pour proposer une nouvelle solution d'abonnement, style "pic and mix" toujours, à destination des bibliothèques et centre de doc trop petits pour acheter leurs gigantesques bouquets et ne faisant pas partie d'un consortium. Il s'agirait d'une solution e-only au prix d'un abonnement papier.

J'aime bien ce genre de manifestation, même si le fournisseur fait évidemment sa pub et fait tout pour se mettre en valeur. C'est l'occasion d'ailleurs pour nous de comprendre où passent les deniers chaque années plus nombreux que nous mettons dans nos abonnements divers et variés : dans la location des salles (nous étions au château de Montchat à Lyon qui est une demeure très belle et très cossue) et l'organisation des buffets toujours très bien fournis en cochoncetés légères délicates. Il y a deux ans, j'étais ainsi allé à une réception organisée par Elsevier pour présenter son nouveau produit Scopus... en haut de la tour du crédit lyonnais avec vue imprenable sur la ville.

C'est l'occasion enfin de revoir des collègues de la région ou tout simplement d'autres universités, de prendre des nouvelles, de découvrir comment avancent les projets, ou encore de faire de nouvelles rencontres qui seront probablement utiles dans un avenir plus ou moins proche.

Et puis il faisait beau et chaud, on aurait eu tort de s'en priver, hmm :)

0 Commentaire-s :

Enregistrer un commentaire

rétroliens :

Créer un lien

<< Home