dimanche, avril 16, 2006

Statistiques ESGBU

Je profite du week-end de Pâques pour revenir vers le blog. Mes passages étaient moins fréquents ces dernières semaines pour causes de projets à mener, de formations suivies (ce qui n'était pas forcément toujours facile selon les formateurs) et d'ESGBU à renseigner, du moins pour mon secteur au sein de notre bibliothèque.



Pour mes lecteurs non-bibliothécaires, ESGBU est un acronyme signifiant Enquête statistique générale auprès des Bibliothèques Universitaires de l'enseignement supérieur ; en fait de tout service documentaire, puisque "l'enseignement supérieur" ne concerne pas uniquement les universités mais également de grands instituts (INRA, INRP, Institut de France), les ENS, le Collège de France, les MSH etc...

Les données récoltées concernent :
- les locaux, le budget, le personnel,
- les acquisitions de documentation, les abonnements, les dépenses documentaires,
- les collections, sur tous supports
- l'informatisation et le système d'information documentaire
- les CADIST
- les services rendus (prêt, ouverture, formation, public)
- les centres de ressources documentaires associés

Sur le site du ministère, on apprend alors que
"Les statistiques récoltées chaque année par la sous-direction des bibliothèques et de la documentation (SDBD) favorisent un suivi régulier de l'état et de l'activité des bibliothèques de l'enseignement supérieur.
Elles sont pour l'administration centrale et pour les établissements un outil d'analyse des évolutions de la fonction documentaire.
Elles constituent en outre un réservoir de données chiffrées, au service des démarches d'évaluation.
Ces données sont accessibles en ligne sur le site de l'ASIBU, application statistique interactive des bibliothèques universitaires, à partir de laquelle il est possible de consulter des données de synthèse sur les bibliothèques universitaires et leur activité en 2003, produire des tableaux comparatifs et personnalisables par établissements, académies ou dominantes disciplinaires voire générer des indicateurs quantitatifs et calculer des ratios. Du côté des établissements, ce genre de données suit, administrativement parlant, la tendance actuelle imposée par la Lolf de trouver des indicateurs pour l'ensemble du fonctionnement de l'établissement. Par ailleurs, en interne, développer l'accueil et l'accompagnement des publics et promouvoir de nouveaux services nécessitent l'évaluation des services déjà rendus et la mise en place d'outils de suivi de qualité ou de performance, suivi qui est aussi le garant d'une utilisation optimale des ressources financières et humaines.

Les données en lignes sont encore celles de 2003, je suppose que les données de 2004 sont encore en train d'être dépouillées ou ne devraient pas tarder à être en ligne. Nous remplissons actuellement celles pour 2005.

Je me souviens lorsque je travaillais en bibliothèque municipale que nous avions déjà ce genre d'enquête à remplir, probablement pour le Département des études et de la prospective et des statistiques du ministère de la Culture chargé de suivre, entre autres les pratiques culturelles des français. Ces dernières étaient envoyées à la Direction du livre et de la lecture ainsi que le propose le site de l'ASIBU dans ses liens. Malheureusement les données ne sont pas toujours des plus récentes, notamment en ce qui concerne la France, mais on consultera avec intérêt le projet LibEcon 2000, sur l'économie des bibliothèques en Europe et celles d'Eurostats, les statistiques de l'UNESCO notamment sur la culture. A moins que vous ne préfériez fouillez dans les instituts de recherche propre à chaque pays (attention la page date de 2003).



Enfin, je vous renvoie à la section "Statistics and evaluation" de l'IFLA (ne pas rater la liste de liens en bas de page), disposant de sa propre mailing list et qui a proposé lors du Sommet sur la société de l'information à Genève en 2003 des global library statistics 1990-2000 [pdf].

La section vise à promouvoir l’utilisation de statistiques et l’évaluations relatives à la gestion, au fonctionnement et à la promotion des bibliothèques et des services qu’elles offrent. Elle prône l’utilisation à la fois de données statistiques quantitatives et de données qualitatives, de méthodes et d’instruments pour atteindre ce but. Elle encourage le développement et l’utilisation de mesures normalisées et de meilleures pratiques. Elle entend coopérer, apporter son assistance et ses conseils aux autres sections de l’IFLA qui utilisent des statistiques et des évaluations dans leurs propres domaines. Elle s’intéresse au benchmarking au niveau international et soutien la collaboration avec des agences internationales telles que l’UNESCO et l’ISO.


Enfin, il est bon de se rappeler que ce genre d'étude relève de normes internationales que sont les normes ISO NF 2789 : 2003 Information et documentation -- Statistiques internationales de bibliothèques qui présente et fournit des règles à la communauté des bibliothèques et des services d'information pour la collecte et la présentation de statistiques et définit les données exigées par l’ISO 11620 : 2003 Information et documentation -- Indicateurs de performance des bibliothèques. [Normalisation des statistiques de bibliothèques et de l'évaluation de la performance (ISO - comité technique 46 / sous-comité 8)]

0 Commentaire-s :

Enregistrer un commentaire

rétroliens :

Créer un lien

<< Home