mardi, juin 28, 2005

Le monde selon Google

Pour mon retour dans la blogoshère, c’est à un petit voyage dans le monde fabuleux du plus grand moteur de recherche (selon le baromètre référencement) que je vous convie.

Bien entendu, vous connaissez tous déjà les fonctionalités les plus courantes du moteur :

  • ses capacités de recherche sur le Web,
  • les images,
  • la création de groupes,
  • la consultation de l’annuaire, répertoire de sites,
  • celle des actualités (dont la page des sources pour la France est ici), avec la possibilité d’être tenu au courant des dernières nouveautés grâce à un système d'alertes.

Saviez-vous aussi qu’il vous permettait de faire vos calculs grâce à sa fonction « calculatrice intégrée » (si si, essayez il suffit d’entrer la formule que vous désirez exécuter dans le champ de recherche) voire proposait de retrouver les dates de naissance de vos célébrités préférées (il suffit de créer une requête selon la forme suivante: "georges brassens dob", dob, signifiant "date of birth") (via Miss TICS)?

En tout cas, vous ne pouvez pas passer à côté des subtilité de la recherche avancée :
En tapant filetype:pdf dans la barre de recherche vous n’obtenez que des documents pdf (ou doc, ou xsl, ou ps, ou ppt, ou rtf…). De même, en ajoutant allintitle: avant votre mot clef la recherche s’effectuera sur le titre des pages, allintext: recherchera dans le corps de la page, allinurl: dans l’adresse de la page, et allinanchor: dans les liens proposés par la page (un moyen incomplet de savoir si votre site est beaucoup ou non cité sur le web…). Pour faire une recherche à l'intérieur des pages d'un site il faut mettre avant vos mots clefs site:[adressedusite]. Enfin, il y a aussi le fameux « pagerank » auquel je n’arrive pas décidement à faire confiance… avant le trustrank (et) ?


Kesako
affirme même que Google permet de trouver des MP3 facilement. « Pas besoin de passer par un site qui vous demande de vous enregistrer. Pas besoin d'être pollué par tous ces sites qui vous propose du mp3 gratuit a foison. Une simple requête suffit dans Google: -inurl:htm -inurl:html intitle:"index of" mp3 "le nom de votre artiste ou groupe" La requête demande en fait à Google de chercher dans les index of, c'est à dire dans les sites qui ont mal été protégés et qui n'ont pas de redirection vers la page d'accueil. Il est donc possible d'exploiter cette faille.» D'ailleurs, Google propose un logiciel qui permet de lire les résultats videos trouvées dans son moteur de recherche, Google video (via It ligentia).

Vous saviez également que le moteur propose de nombreux outils, comme


Et voilà que bientôt nous aurons droit à un système de paiement en ligne ; d’ailleurs, il semble qu’il s’intéresse beaucoup à e-bay (via Mediatic blog)…

En attendant, vous pouvez toujours concevoir votre propre page d’accueil personnalisée

Mais Google ne s'arrête pas là et le voici qui part à l'assaut du monde avec des applications telles :

  • Google Scholar qui permet de faire des recherches parmi les documents académiques, les articles scientifiques ou
  • Google Maps qui propose de faire des recherches croisées sur toutes les villes des Etats-Unis, du Royaume-Uni et récemment de France. Et oui, si nous ne bénéficions pas des cartes, Google met déjà à notre disposition des vues satellites de plus en plus de villes de France (ici Chambéry)
  • Depuis aujourd'hui ^-^ vous pouvez même consulter Google Earth dont on parlait beaucoup ces derniers temps (combinant les résultats des Google Maps avec les images satellites et de mapping 3D développés par Keyhole que la firme de Mountain View a récemment racheté) entrainant ainsi ses vieux concurrents (Yahoo, MSN) sur ce nouveau terrain de la cartographie en ligne.


Cette annonce remplace le dernier coup en date : l’arrivée du fameux Google Print, le projet de numérisation en masse très débattu dont le site de l’Atlier nous rappelle à travers ce très bon dossier les grandes lignes (via Lafeuille). Le fonctionnement est très simple : il suffit de taper sa requête pour voir afficher les ouvrages qui semblent le mieux y correspondre. La barre située à gauche de l'écran propose une image de la couverture et de la 4ème de couverture, la table des matières, l'index, une navigation page à page et la redirection vers des librairies en ligne...

A ce propos l’Urfist Info (qui le tient de Figoblog dont j'aime beaucoup le nouveau look, et qui elle même le tenait de Librarian.net, argl, ça devient difficile de citer ses sources) nous apprend que « pour la première fois, le contrat qui lie l'université au moteur[pdf] est diffusé ... Certains passages sont proprement édifiants. Comment, par exemple, interpréter ceci : "Si Google n'utilise pas dans les 3 ans le contenu qu'il a numérisé, la bibliothèque doit détruire sa propre copie." Si je vais un peu vite (c'est le week-end ...) :
1. Google numérise les connaissances de l'humanité
2. Google devient LE bibliothècaire mondial
3. Google avale tous les accès et consultations aux sites de bibliothèques dans l'interface de son moteur
4. Google détruit et fait détruire les ouvrages qui ne sont pas demandés via son moteur
»
Charmant. Ceci dit, Jean-Charles Houpier sur BiblioAcid précise quand même qu’il s'agit bien de la mise en ligne des ouvrages des maisons d'édition et pas du projet massif de numérisation de disponible...

Tout le monde semble s’être pris et épris du grand « Godgle » comme l’appelle Jean Veronis sur son blog Technologies du langage, au point qu’on trouve même ce CV aux couleurs du moteurs (via Miss TICS). Attention alors à l’addiction…

D’ailleurs vous pouvez toujours comparer le moteurs à ses principaux concurrents, de plus en plus de métamoteurs proposent ce genre de comparaison entre Google et Yahoo (Twingine ; GraBall ; DoubleTrust ; Dogpile … )

Et pourtant…

Oui pourtant il semble qu’il demeure quelques soucis et certaines voix s’élèvent ici et là contre le géant.

Miss TICS ainsi attire notre attention sur un article du Monde soulignant certains problèmes de sécurité des données personnelles à propos d'un article du Monde initulé : le moteur de recherche Google va-t-il trop loin ?... :
"On y lit un petit rappel de la genèse du moteur avant sa consécration, ainsi qu'une brève interview de son PDG : "Notre mission est d'organiser l'information du monde et de la rendre accessible et utile à tous. Et, d'après nos estimations actuelles, ce travail prendra trois cents ans, au moins !" Face à certaines embarrassantes (Google Print, quelques procès, les données personnelles...), Le Monde parle de "dangereux pillage", de "réponses vagues" et d'insatiabilité...
Vient ensuite, cet article de ITR news "la curiosité de Google inquiète les américains" expliquant que les associations de consommateurs s'interrogent sur la surveillance de leurs habitudes de navigation. Rappelons que Google peut contrôler l'adresse IP de chaque ordinateur et envoie des cookies au navigateur de l'internaute, rappelons aussi le risque "Gmail" où les courriers sont "scannés" pour être associés à des liens publicitaires...
»

Et Totem Consult de renchérir, citant le journal Libération qui confirme que les Américains commencent à s'inquiéter de la curiosité de Google et de sa volonté de sauvegarder les habitudes de navigation des 19 millions d'utilisateurs quotidiens de ce moteur. "Comme la plupart des services en ligne, Google surveille la manière dont les internautes utilisent son moteur de recherche et ses autres services, ainsi que leur profil. Mais, contrairement à la majorité des services concurrents, Google stocke pendant plusieurs années toutes les informations collectées auprès de ses usagers" in La curiosité de Google, un danger potentiel pour la vie privée ?

Quand on pense qu’en février dernier, Eric Schmidt, CEO de Google, annonçait aux analystes qu'il était plus que probable que le moteur de recherche, comme d'autres sites le font déjà, demande à ses utilisateurs de fournir de plus en plus d'informations personnelles (par la création de profils persistants et le recours à une identification par login et mot de passe) pour pouvoir leur proposer des services plus personnalisés…

Allez, pour s'amuser, je redonne le lien vers les logos de fête de Google. Je m'en serais bien servi pour illustrer l'article, mais ai douté avoir le droit de le faire...

4 Commentaire-s :

Blogger Lancelot a dit...

Très informatif. Dommage qu'il n'y ait pas plus de commentaires de la part des visiteurs.

6/28/2005 10:39:00 PM    
Blogger Xavios a dit...

Chuchotte aux visiteurs

Ce que Thilas ne vous dit pas, c'est qu'en plus de l'ajout de la barre de recherche, il a aussi ajouté un lien tout en bas pour les personnes qui voudraient le contacter. Mais botus et mouche cousue, hein ;)

S'enfuit en courant, espérant fuir les foudres de Thilas après avoir révélé ces quelques secrets

6/29/2005 10:14:00 AM    
Anonymous Miss Tics a dit...

En réponse à Lancelot, peu de commentaires ne signifie pas manque d'interêt ;)
Sur ces sujets là et particulièrement sur de la revue de presse comme c'est le cas sur ce post, il n'y a pas toujours lieu de débattre, mais parfois de s'informer, c'est déjà ça ;)

6/29/2005 10:27:00 AM    
Blogger Thilas a dit...

Ceci dit, c'est une des questions que je me pose : dois-je rester au niveau informatif ou adopter un ton plus polémique ? Pour l'instant je m'en tiens à ma ligne de conduite et nous verrons par la suite...

Ensuite, je tiens à m'excuser auprès de Miss TICS de l'avoir citée sans son autorisation, même si je donne ma source.

Enfin, oui, les nouveautés du blog sont l'encart de recherche en haut à gauche qui est censé remplacer la non-catégorisation des billets (ça m'énerve de n'avoir pas pu encore le faire mais je ne sais pas comment m'y prendre) et un lien de contact en bas, sous les statistiques.

6/29/2005 02:53:00 PM    

Enregistrer un commentaire

rétroliens :

Créer un lien

<< Home